Création du Fonds de l’industrie bioalimentaire Québec (FIBEC)

Le FDTA investit 6,5 M$

SAINT-HYACINTHE, QC, le 30 juill. 2012 /CNW Telbec/ – Le Fonds de développement de la transformation alimentaire inc. (FDTA) est heureux de s’associer à l’initiative du gouvernement du Québec pour la création du Fonds de l’industrie bioalimentaire Québec (FIBEC). Ce dernier vise à répondre aux besoins des petites et moyennes entreprises du secteur québécois de la transformation alimentaire qui cherchent du financement et de l’expertise spécialisée et ce, à un coût compétitif.

La création du FIBEC, avec une enveloppe initiale de près de 40 millions de dollars, dotera l’industrie agroalimentaire d’un outil qui permettra aux entreprises, la plupart des PME, d’aller de l’avant dans leurs projets de développement ou encore d’amélioration de compétitivité.

«Au nom du conseil d’administration du FDTA, je tiens à souligner la détermination du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. Pierre Corbeil, à réaliser un projet qui tient à cœur au secteur : un fonds doté d’une enveloppe intéressante qui permettra d’aider les entreprises agroalimentaires. Le FDTA est un partenaire dans ce projet et s’est engagé à investir 6,5 millions de dollars dans le FIBEC» a déclaré M. Paul Noiseux, président du conseil d’administration du FDTA, lors de l’annonce faite par le ministre dans les locaux du Centre de commerce mondial de Montréal.

À propos du FDTA

Depuis sa création en 1996, le Fonds de développement de la transformation alimentaire (FDTA) a supporté 558 projets de l’industrie agroalimentaire québécoise en accordant près de 36.5 millions de dollars en aides financières. L’investissement dans le FIBEC constitue donc un pas de plus pour aider les PME du secteur à relever les défis actuels et à venir.

Le CTAC se réjouit aussi de la création du FIBEC

 

27 juillet 2012 – Le Conseil de la transformation alimentaire et des produits de transformation (CTAC) se réjouit de la création du Fonds de l’industrie bioalimentaire du Québec (FIBEC), tel qu’annoncé par monsieur Pierre Corbeil, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

«La demande de revoir l’accès à du capital de risque avait été faite depuis longtemps et nous sommes heureux de voir que l’industrie a été entendue» d’indiquer Mme Sylvie Cloutier, présidente-directrice générale du CTAC.

M. Corbeil avait d’ailleurs fait cette annonce en primeur dans le cadre du congrès annuel du CTAC en mars dernier devant près de 500 personnes. La restructuration est positive et va permettre de joindre les forces actuelles des organisations d’aide en place en plus d’apporter de nouveaux fonds. Le FIBEC bénéficiera à tous grâce à une nouvelle synergie au service de la PME. Sa création est ainsi tout à fait justifiée.

Impact économique de la transformation alimentaire

  • 70 % de la valeur des ventes des producteurs québécois,
  • 70 000 emplois directs dans 2 000 entreprises déployées à travers le Québec
  • Représente un peu plus de 13 % du produit intérieur brut du secteur manufacturier.
  • Chaque augmentation de 1% des ventes de l’industrie de la transformation alimentaire québécoise crée 1412 emplois directs et indirects.

La prospérité de l’industrie ne profite pas qu’à celle-ci : elle reverse impôts et salaires et crée une valeur ajoutée dans les régions du Québec.

«L’industrie de la transformation alimentaire verse annuellement 700 millions $ au Gouvernement du Québec» de souligner Mme Cloutier. 

Le CTAC souhaite maintenant que l’engagement du gouvernement envers l’industrie aille au-delà de la création du FIBEC, bien que ce dernier soit une assise importante pour le secteur et une étape que le CTAC reconnaît à sa juste valeur. Une augmentation du budget consacré à l’industrie permettrait au MAPAQ de poursuivre son investissement. 

À lire aussi

24 juillet 2012 – Terre de Chez Nous – «Capital Financière agricole devient…le FIBEC», par Yvon Laprade

Extrait: «Il s’agit là d’un virage majeur au sein de la filiale d’investissement stratégique de La Financière agricole, qui compte une soixantaine de projets d’investissements à son actif. La filiale spécialisée en investissement agroalimentaire a été créée en 2002 et son mandat consiste à « soutenir des projets d’investissement allant de 500 000 $ à 10 M$ », sous forme de capital-actions ou de prêts non garantis, par exemple.»

Advertisements

Mot-clé :, , , , , , , , , , ,

About Goûter et cultiver le Québec

De la production agricoles aux foodies, du jardinier amateur au paysagiste, nous nourrissons le monde et améliorons la q ualité de vie, la santé publique et l'environnement. Crions-le haut et fort! Ce blogue est communautaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :