La Fédération de l’UPA-Estrie célèbre 80 ans de syndicalisme agricole

160 délégués se sont réunis aujourd’hui dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’UPA-Estrie. Sous le thème « 80 ans toujours de son temps », ces productrices et producteurs nommés délégués dans leurs instances ont débattu de l’amélioration à faire sur les différents programmes d’aide et d’accompagnement et se sont rendus aux urnes afin d’élire un nouveau vice-président.

Des défis majeurs à relever

Le président de la Fédération de l’UPA-Estrie en a profité pour énoncer trois défis majeurs auxquels fait face toute l’industrie agricole pour l’année qui vient:

«1- L’unité chez les producteurs. Il faut éviter de comparer les différentes formes d’agriculturequ’elle soit industrielle, paysanne ou urbaine. Il faut rester uni pour représenter une force. Il faut respecter les choix personnels de chacun et travailler ensemble.2- La concertation avec les acteurs de la filière agroalimentaire pour que chaque maillon de la chaîne soit rentable.

3- La sensibilisation des consommateurs face à l’achat local. Acheter local, c’est appuyer l’économie et la vitalité des régions, et c’est très bénéfique pour l’environnement. De plus, le consommateur y gagne en goût et en fraîcheur.

J’espère (aussi) que la politique agroalimentaire à venir sera déterminante pour réaliser les 30 objectifs inscrits dans le défi de produire plus, produire meilleur et produire mieux.»

Cette journée mobilisatrice a d’ailleurs été marquée par la présence de Pierre Lemieux, premier vice-président de l’Union, qui a rappelé les trois axes de la vision de l’Union des producteurs agricoles.

« Produire « plus » pour faire face au défi des 9 milliards d’humains sur terre et répondre à la demande croissante en produits alimentaires; produire « meilleur » pour assurer un approvisionnement local de produits agricoles sains et de qualité; et, finalement, produire « mieux » pour protéger nos terres agricoles, prendre soin de notre environnement et assurer une relève dynamique », a déclaré le premier vice-président de l’Union des producteurs agricoles, Pierre Lemieux.

« Afin d’atteindre ces trois objectifs, il faut absolument pallier au problème de liquidités chez nos producteurs. La hausse importante du prix des céréales a entraîné les producteurs de viande dans une situation financière difficile. Des pressions auprès du MAPAQ et de La Financière agricole du Québec ont permis de devancer certains paiements, surtout en production porcine, mais il n’en reste pas moins que nombreux sont les producteurs qui vivent encore des situations difficiles », a enchaîné François Bourassa, président de la Fédération UPA-Estrie.

Modernisation de l’Union

La structure de l’Union des producteurs agricoles (UPA), dont celle de la Fédération UPA-Estrie est en plein changement. En effet, depuis peu, un remaniement des instances syndicales a été effectué dans lequel la Fédération a arrimé son territoire en partie avec la région administrative de l’Estrie. Cette action sera définitive l’an prochain avec l’adhésion du territoire du Granit. Le rôle de la Fédération de l’UPA Estrie demeurera de coordonner les actions, d’assurer la représentation territoriale et sectorielle de tous les producteurs au sein de l’organisation et d’offrir des services collectifs (groupes affiliés) et individuels (producteurs). Auparavant, la carte régionale de l’Estrie était divisée en 11 syndicats de secteur. Ces mêmes 11 syndicats disparaissent pour en former six nouveaux soit :

  • Le syndicat local de l’UPA du Haut-St-François
  • Le syndicat local de l’UPA de Memphrémagog
  • Le syndicat local de l’UPA de Coaticook
  • Le syndicat local de l’UPA du Val-Saint-François et de Sherbrooke
  • Le syndicat local de l’UPA de Lac-Mégantic
  • Le syndicat local de l’UPA Des Sources

Ces nouveaux secteurs correspondent aux territoires occupés par les MRC. Le plus grand avantage de ce redécoupage est la facilité à prendre des décisions. Un autre changement majeur dans les syndicats de secteur est la dissolution du syndicat des anglophones dont les membres ont été répartis entre les syndicats de secteur.

Publicités

Mot-clé :, , , , , , ,

About Goûter et cultiver le Québec

De la production agricoles aux foodies, du jardinier amateur au paysagiste, nous nourrissons le monde et améliorons la q ualité de vie, la santé publique et l'environnement. Crions-le haut et fort! Ce blogue est communautaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :