Archive | Marchés publics RSS for this section

Coup d’envoi de la Semaine de l’ail du Québec

Producteurs, marchés publics, épiciers et consommateurs mettent à l’honneur un produit d’ici! Saint-Jérôme, le 5 septembre 2018 – C’est dimanche que débute la toute première Semaine de l’ail du Québec, qui propose une trentaine d’activités aux quatre coins de la province. L’événement, une initiative d’Ail Québec, débutera en grand lors des Portes ouvertes sur les […]

L’Ontario projette de déposer le projet de loi intitulé Loi sur les aliments locaux (Local Food Act)

 

Dresser nos tables en Ontario pour y servir des produits d'ici
 

18 septembre 2012 12h55 – Le gouvernement de l’Ontario projette de déposer un projet de loi afin de soutenir, de promouvoir et de célébrer les bonnes choses cultivées et produites en Ontario. 

Les agriculteurs ontariens produisent plus de 200 produits agricoles différents, dont toutes sortes de fruits, de légumes, de viandes et de produits laitiers, et chaque agriculteur produit de quoi nourrir 120 personnes chaque année.

Si elle est adoptée, la Loi sur les aliments locaux permettrait :

  • de soutenir un des secteurs dominants de l’économie provinciale – un secteur qui représente annuellement plus de 33 milliards de dollars pour l’économie et emploie plus de 700 000 Ontariens;
  • de promouvoir et de célébrer les bons produits locaux que les Ontariens cultivent, transforment, servent, vendent ou mangent; 
  • d’établir un cadre qui servirait à fixer des objectifs et des cibles pour la production, la transformation, la distribution, la vente et la commercialisation des produits alimentaires de l’Ontario.    

Créer un robuste secteur agroalimentaire est l’un des objectifs du plan que le gouvernement McGuinty met en œuvre pour créer des emplois et favoriser la croissance économique.

En bref

  • Depuis 2003, le gouvernement McGuinty a investi plus de 100 millions de dollars pour soutenir en Ontario les initiatives axées sur les produits frais et locaux, et pour encourager les entreprises et les organismes locaux à promouvoir et à offrir des produits ontariens.
  • Le plus grand secteur de la transformation alimentaire du Canada se trouve en Ontario.
  • L’Ontario représente 22 p. 100 des exportations agroalimentaires du Canada.
  • Les États-Unis, l’Asie et l’Europe sont les plus importants marchés d’exportation pour les produits alimentaires de l’Ontario.

 

Une voix discordante

John Robson, du Ottawa Sun, est loin d’être d’accord et affirme qu’il s’agit tout bonnement d’une grave erreur économique. Extrait:

« So let’s see. First, under the Dalton Sets the Menu Act, Ontarians will buy less food from other parts of Canada. People in other provinces will then have less money to spend on things like Ontario food and services and manufactures. Diverting spending from other parts of Canada to Ontario doesn’t mean pure gain; if it did, we could get rich by closing our provincial borders to trucks. I wonder if McGuinty thinks Manitobans or Quebecers would be better off banning Ontario cheese or eggs. Duh. »

 

La première cuvée des Récoltes urbaines de Montréal au Marché de la brunante : un succès incontestable!

MONTRÉAL, le 1er oct. 2012 /CNW Telbec/ – La Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal se réjouit du franc succès du Marché de la brunante, thème de la première édition des Récoltes urbaines de Montréal, qui s’est tenue, vendredi soir, sur la rue Place du marché.  Organisé en collaboration avec la Société des arts technologiques [SAT], dans le cadre de la 16e édition des Journées de la culture, le Marché de la brunante a attiré des centaines de personnes et rassemblé des fermiers, des jardiniers et des chefs cuisiniers afin de mettre en valeur les produits de l’agriculture urbaine et périurbaine montréalaise.

« Nous sommes très fiers d’avoir initié Les Récoltes urbaines de Montréal, afin de mettre en valeur les agriculteurs urbains et leurs produits, a affirmé la présidente de la CRÉ de Montréal, madame Manon Barbe. La CRÉ de Montréal souhaite mettre en lumière le savoir-faire et l’expertise des artisans de l’agriculture urbaine montréalaise. Toutes ces personnes, entreprises et réseaux qui font preuve d’innovation et de détermination pour développer, produire et rendre accessible des produits locaux, frais et sains », a ajouté madame Barbe.

Lors de cette soirée, les Montréalais et Montréalaises ont pu découvrir et goûter aux saveurs locales des jardiniers urbains et des apiculteurs et faire provision de légumes et de fruits frais cultivés sur l’île de Montréal, en vibrant aux rythmes urbains des DJs.

Les Récoltes urbaines de Montréal est un projet de la CRÉ de Montréal. Le Marché de la brunante est organisé en collaboration avec la Société des arts technologiques [SAT], le Quartier des Spectacles, les Journées de la culture et la Ville de Montréal.

Rendez-vous des papilles 2012 en photos

Le Rendez-vous des papilles vu à travers ma caméra par mes yeux et ceux de mes jumelles de 9 ans, Élise et Camille – Emmanuelle

4e édition de la Semaine québécoise des Marchés publics

L’engouement des Québécois pour les marchés publics ne cesse de prendre de l’ampleur. La fraîcheur des produits, leur diversité et le contact direct avec les producteurs et les commerçants continuent de charmer les consommateurs.

C’est donc avec plaisir que l’Association des Marchés publics du Québec (AMPQ), en collaboration avec l’Union des producteurs agricoles (UPA), convie la population québécoise à la 4e édition de La Semaine québécoise des Marchés publics, du 17 au 26 août prochain.

Une centaine de marchés (fiches complètes de chacun ici) à visiter et des centaines d’ateliers, événements et démonstrations pour les épicuriens, les curieux et toute la famille.

Au menu

  • Expositions artistiques,
  • Ateliers animés par des chefs cuisiniers renommés de chaque région,
  • Dégustations, 
  • Animation
  • Démonstrations d’artisans
  • Festivals
  • Musique
  • Restos
  • Conférences
  • Patrimoine agricole
  • Et plus….

Activités par date: cliquer ici

Bonne tournée du Québec agroalimentaire!

Nouveau Marché public à Longueuil

Légumes

MONTRÉAL, le 17 juill. 2012 /CNW Telbec/ – L’Association des jardiniers maraîchers du Québec, gestionnaire du Marché public de Longueuil, est heureuse de s’être associée à la Ville de Longueuil pour la création de ce projet.

Le directeur de l’AJMQ, M. André Plante, se montre satisfait de la tournure des événements, de sa collaboration avec la Ville de Longueuil et de l’appui offert par cette dernière dans la rapide réalisation de ce projet.

«C’est un beau projet et, après deux mois d’opération, la réponse du public de la région est formidable et nous en sommes très heureux» souligne M. Plante. «Nous avons l’intention de supporter et contribuer à la création d’autres projets du même type afin de permettre aux petits producteurs et à la relève de profiter d’une mise en marché abordable et de permettre aux consommateurs de découvrir la richesse des produits agricoles et agroalimentaires d’ici» ajoute-t-il.

______________________________________________________________________

Rappelons que la phase 1 du Marché public de Longueuil, situé chemin de la Savane, à côté de l’hôtel de Ville près de l’intersection du chemin de Chambly et de la route 116, est maintenant complétée.  Le Marché compte présentement 15 kiosques, dont 5 maraîchers, logés sous trois chapiteaux et des conteneurs réaménagés.

En plus des produits maraîchers, le Marché propose aux visiteurs : des produits transformés d’oie, de canard et de pintades; charcuteries; sandwichs; desserts ; saucisses; viande d’agneau; produits de la chèvre ainsi que du cidre et du vin. Fleurs et plantes pour le potager sont également disponibles.

La phase 2 du projet, prévue pour 2014, offrira un bâtiment ouvert à l’année et un marché d’une plus grande superficie.

Le Marché est ouvert du lundi au dimanche 9 h à 18 h et jusqu’à 20 h les jeudis et vendredis, jusqu’au 31 octobre. Il est possible de stationner sur le site à proximité.

On peut aussi suivre le Marché public de Longueuil sur la page Facebook :
https://www.facebook.com/MarchePublicLongueuil

Source : Association des jardiniers maraîchers du Québec

Le gouvernement du Québec accorde 610 000 dollars aux Fêtes de la Nouvelle-France


QUÉBEC, le 11 juill. 2012 /CNW Telbec/ – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député d’Abitibi-Est, M. Pierre Corbeil, est fier d’annoncer, au nom du gouvernement du Québec, une contribution financière de 610 000 dollars à l’édition 2012 des Fêtes de la Nouvelle-France.

Se déroulant principalement dans le Vieux-Québec, les Fêtes de la Nouvelle-France représentent un rendez-vous à caractère historique et populaire mettant en valeur le riche patrimoine d’origine française de Québec. Les activités et divertissements qui sont proposés aux festivaliers contribuent à faire revivre cette riche époque que représente la Nouvelle-France.

Un rendez-vous avec l’histoire

« Les Fêtes de la Nouvelle-France permettent de faire découvrir aux visiteurs d’ici et d’ailleurs une page importante de notre histoire. En plus d’attirer de nombreux visiteurs dans la région, cet événement estival majeur pour la Capitale-Nationale permet d’engendrer des retombées économiques importantes. De plus, grâce à ce rendez-vous avec l’histoire, Québec développe au fil des ans une expertise en événementiel qui donne à la ville un caractère unique et une réputation enviable tant au plan national qu’international », a affirmé la ministre Nicole Ménard.

Une vitrine pour les produits agroalimentaires québécois

« J’invite les Québécoises et les Québécois, ainsi que tous les gens qui sont de passage dans la région, à venir visiter le marché public qui mettra en valeur de façon originale la diversité et la qualité des produits de chez nous. Ce sera le moment idéal de faire découvrir aux visiteurs la multitude de produits délicieux cultivés ou transformés par des gens d’ici, et ce, dans cet endroit convivial et chaleureux qu’est Québec », a mentionné M. Corbeil.

Une expérience culturelle unique

« Le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine est fier de s’engager dans cet événement qui fait revivre la culture et l’histoire au temps de la Nouvelle-France. Costumes, musique, expériences gastronomiques étonnantes, spectacles hauts en couleurs, les citoyens de Québec et les visiteurs se verront offrir un menu d’activités et d’événements des plus festifs », a fait savoir, la ministre Christine St-Pierre.

Répartition de la contribution financière gouvernementale

  • Le Bureau de la Capitale-Nationale accorde un montant de 200 000 dollars consenti dans le cadre du Fonds de développement économique de la région de la Capitale-Nationale
  • Le ministère du Tourisme accorde une somme de 150 000 dollars issue du Programme de soutien au développement et à la promotion touristiques – volet aide financière aux festivals et aux événements
  • Le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine verse un montant de 110 000 dollars provenant du programme Aide aux initiatives de partenariat et
  • Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation verse 150 000 dollars pour le Marché Aliments du Québec qui mettra en vedette les produits du Québec tout en soutenant la campagne de promotion « Aliments du Québec : toujours le bon choix! ».

Marché Aliments du Québec

La Place de Paris, où se trouvera le Marché Aliments du Québec, sera donc encore une fois un carrefour de saveurs, d’accueil et de partage. Une quinzaine de producteurs du Québec déploieront leur talent et leur savoir-faire pour séduire les visiteurs. Ceux-ci pourront notamment assister à des démonstrations culinaires faisant valoir des aliments de chez nous et déguster, pour quelques dollars seulement, des mets spécialement apprêtés pour eux.

Les Fêtes de la Nouvelle-France représentent une belle occasion de nous imprégner de nos origines. D’hier à aujourd’hui, les familles de producteurs agricoles et de transformateurs alimentaires n’ont cessé d’occuper une place primordiale dans notre vie sociale et économique.

« Choisir les aliments québécois est un geste gagnant sur tous les plans : pour l’économie, pour les travailleurs d’ici et pour l’essor des régions. J’encourage donc les gens à faire toujours le bon choix avec les aliments du Québec », a ajouté le ministre Corbeil.

Tout en se délectant des aliments et des mets québécois proposés, les participants auront également le plaisir de se plonger au cœur des premières années de la fondation de la ville de Québec, alors que le Vieux-Québec redeviendra pour quelques jours le territoire des premiers arrivants européens en terre d’Amérique. Mentionnons que les Fêtes de la Nouvelle-France se tiendront du 1er au 5 août 2012, dans l’arrondissement historique du Vieux-Québec. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Internet de l’activité à l’adresse électronique suivante : www.nouvellefrance.qc.ca.

La campagne de promotion « Aliments du Québec : toujours le bon choix! »

Rappelons que le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a mis sur pied la campagne « Aliments du Québec : toujours le bon choix! » qui vise à rappeler aux consommateurs et aux entreprises bioalimentaires que l’achat et l’offre de produits alimentaires québécois constituent toujours le bon choix sur les plans individuel, social et économique.

Pour découvrir plus de 14 000 produits québécois certifiés « Aliments du Québec » ou « Aliments préparés au Québec », visitez le site Internet www.alimentsduquebec.com.

Bouffe de rue et aliments frais au centre-ville de Montréal: déjà un succès!

MONTRÉAL, le 6 juill. 2012 /CNW Telbec/ – Depuis le début de l’été, l’arrondissement a autorisé pas moins de huit activités liées à la vente d’aliments sur le domaine public. Alors que la période estivale bat son plein, les travailleurs, touristes et résidants du centre-ville profitent déjà en grand nombre des divers stands culinaires établis un peu partout dans les parcs et espaces publics de Ville-Marie.

« En autorisant la vente d’aliments à certaines occasions, l’arrondissement permet aux consommateurs du centre-ville d’avoir accès à des produits frais et de qualité à deux pas de leur travail, de leur résidence en plus de profiter des activités culturelles », a déclaré le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay.

fruixi

Fruixi est un projet-pilote de vente de fruits et légumes frais par le biais de vélos-triporteurs. Il se veut un lieu de socialisation, d’insertion sociale et d’échanges touchant les saines habitudes de vie et l’agriculture locale.

Des exemples déjà populaires

Que ce soit dans le Quartier des spectacles, dans le Quartier des Grands Jardins à l’ouest du centre-ville ou encore dans le Vieux-Montréal, les comptoirs de bouffe sont accessibles et donnent à tous l’occasion d’expérimenter un lunch créatif et gourmand tout en profitant des diverses activités musicales :

  • Sur les tables à piquenique de la place Émilie-Gamelin, le pop-up culinaire initié par le Partenariat du Quartier des spectacles connaît déjà un franc succès.
  • Place de la Paix, la Société des arts technologiques installe de manière ponctuelle son Foodlab et propose des soirées BBQ avec concerts.
  • Au square Cabot et à proximité des musées du centre-ville – Place d’Youville et rue Victoria – l’offre en « bouffe de rue » est également présente pour satisfaire tous les goûts.

Une pratique encadrée

Si l’arrondissement appuie ces initiatives, les commerçants ont toutefois le devoir de se conformer aux lieux, dates et heures définis en vertu des ordonnances délivrées par le conseil d’arrondissement. L’objectif est surtout d’assurer des conditions minimales de vente, telles que la qualité des produits vendus, la salubrité et la non-concurrence avec les commerces de proximité.

Par ailleurs, l’arrondissement prévoit déjà, dans le cadre du Programme particulier d’urbanisme (PPU) du pôle du Quartier latin, étendre cette pratique à l’ensemble du territoire du Quartier des spectacles. Les partenaires du quartier ont d’ailleurs été informés de cette intention lors d’une rencontre au mois de mai dernier.

La Commission sur le développement économique de la Ville se penchera sur la question de l’alimentation en vente sur le domaine public et sa réglementation à l’automne prochain. L’arrondissement tiendra compte des résultats des consultations publiques annoncées pour adapter sa réglementation en la matière. À ce jour, aucune plainte ni controverse n’a été enregistrée.

Des fruits et légumes frais aussi disponibles

Pour accompagner la « bouffe de rue », de nombreux marchés se sont implantés aux quatre coins de l’arrondissement (Cliquez ici pour découvrir tous les marchés fermiers de quartier de Montréal):

  1. Le marché public du square Cabot piloté par l’organisme Interaction du quartier Peter-McGill,
  2. Le Marché solidaire Frontenac sur l’édicule du métro Frontenac dans le quartier de Sainte-Marie,
  3. Le marché Saint-Jacques rue Ontario ainsi que
  4. Le marché du faubourg Saint-Laurent au cœur des Habitations Jeanne-Mance.

Et c’est sans oublier le FRUIXI, de retour depuis hier, qui sillonnera une quinzaine de sites de l’arrondissement et sera présent lors de certains événements. Après un succès retentissant l’an passé, le triporteur ambulant continuera d’offrir à la population des produits frais locaux à prix abordables en plus de sensibiliser les passants sur les bienfaits de la saine alimentation et du transport durable.

Finalement, toutes ces initiatives permettront aux résidants, travailleurs et visiteurs de profiter tout l’été d’une alimentation saine, accessible et de qualité.

La programmation complète des activités culinaires et des animations au centre-ville est disponible sur le site Web de l’arrondissement : ville.montreal.qc.ca/villemarie

%d blogueurs aiment ce contenu :